Première sortie

DIRECTION L’HÉRAULT

C’est vraiment un plaisir de le voir enfin en vrai ! Après des centaines d’heures de conception, de calculs et de prototypage, nous pouvons enfin le toucher ! Ce nouveau prototype bien plus abouti et optimisé. Après les différents tests de résistance (tests en charge, haute vitesse, changement de direction brutal, freinages d’urgence et dos d’âne) tout est ok ! Alors c’est parti pour ce premier trip avec le porte-matériel.

Et c’est moi qui m’y colle (Théo). Direction l’Hérault pour arpenter le massif du Caroux avec ma copine.

Olargues dans l’Hérault

ON SE PRÉPARE

Alors avant de partir, je choisis ma configuration pour ce weekend. Rando et balades au programme, on se fait plaisir ! Alors on prend une grande caisse pour le matériel de rando et le plus important, la plancha et mon brûleur. Histoire de manger bien et chaud. Ma copine insiste pour prendre de l’eau supplémentaire. C’est que les douches, ça consomme ! Donc j’installe le porte-jerrican simple et hop, 20L de flotte en plus.

Mon setup pour ce week-end.

LES PREMIÈRES IMPRESSIONS

A la conduite, on ne ressent aucune différence avec ce type de chargement. Ca, on l’avait déjà expérimenté, mais il faut voir à l’utilisation ce que ça donne.

Pour l’ouverture la fermeture, nous avons modifié le système de verrouillage. Maintenant, les bras du porte-matériel s’ouvrent et se ferment comme une porte. Il suffit de lever une poignée pour le débloquer. Quand à la fermeture,il se claque et se verrouille automatiquement. Cette solution est beaucoup plus ergonomique que notre ancien système de brochage à la main. Enfin, pour verrouiller l’ensemble en position roulage, nous avons intégré une grenouillère qui est située en haut de chaque montant et qui se reprend dans la rainure entre le hayon/portes et le toit. Elle est plastifiée pour protéger la carrosserie.

Ensuite, il y a le verrouillage des bras du porte-matériel. Ils peuvent être bloqués en 3 positions différentes : à 135°, 165° et à 180°. Cela offre beaucoup de nouvelles possibilités. Pour la douche par exemple, nous avons tendu un rideau, maintenu par des aimants, pour pouvoir se doucher à l’abri des regards. Et il y a encore d’autres idées à trouver. Comme tendre un hamac, installer des cordes pour étendre le linge ou faire sécher les combinaisons néoprènes, …

Un rideau de douche, quelques aimants : voici le résultat

La caisse montée sur le bras offre une surface à la bonne hauteur pour pouvoir y installer la plancha. Quel plaisir de pouvoir cuisiner confortablement dehors, c’est appréciable et pratique. Nous en venons même à se demander si un module dédié à la cuisine ne serait pas une bonne idée. Pour l’instant, nous allons simplement tourner la caisse pour pouvoir l’ouvrir par le devant en laissant la plancha au-dessus. Le petit rebord sur le porte-caisse permet de poser tous nos ingrédients et ustensiles, c’est très pratique !

ça cuit !

Une fois la vaisselle terminée, il n’y a plus qu’à ranger dans la caisse sans risquer de salir l’intérieur du van.

 

« AH MAIS ÇA S’OUVRE ! »

Cette première expérience avec le porte-matériel est riche en enseignements. En plus de modifications mineures, nous pensons ajouter des crochets en haut des montants pour y accrocher un hamac. Nous allons aussi modifier le module porte-vélo pour rendre son utilisation plus pratique. Pour finir, nous allons changer de référence de feux par un système plus qualitatif qui intègre des feux de recul. Toutes ces modifications, nous les découvrons grâce aux prototypes et aux rencontres.

Nous avons croisé plusieurs vanners, interloqués par le porte-matériel. Je concède ressentir une certaine fierté dans ces moments-là. Je pense surtout à la rencontre d’un couple d’une cinquantaine d’années qui attend avec impatience le Fiat Ducato qu’ils ont commandé.  Ce fut une superbe rencontre au cours de laquelle nous avons pu échanger autour du porte-matériel et recevoir les premiers avis et idées de vive voix. 

On aimerait pouvoir le montrer plus facilement ! Évidemment, en ce moment, ce n’est pas réalisable… Mais il nous tarde déjà les premiers rassemblements pour échanger à nouveau. En attendant, nous nous lançons sur le prochain prototype qui sera très certainement le dernier avant le modèle commercialisable !

 

LE PRIX

Ce 3ème prototype doit être l’aboutissement de nos objectifs, concevoir un porte-matériel modulable, pratique et durable !

C’est à force d’optimisations et d’améliorations que nous avons pu avancer sur le chiffrage. Nous avons ainsi pu présenter la semaine dernière, une fourchette de prix. Le système porteur, présenté sur l’image ci-dessous, est  estimé entre 1 820 € à 1 910 €.

Le porte-matériel sans modules

Si le prix n’est pas encore figé, c’est qu’il y a encore certains paramètres à déterminer, notamment le nombre de commandes. 

En revanche, certains coûts sont déjà fixés. Comme nous l’avons expliqué dans l’article « LE PORTE-MATÉRIEL : LA TECHNIQUE ! », nous fabriquons le porte-matériel et ses modules entièrement en France. Cette démarche permet de garantir la qualité et le sérieux de tous les procédés de fabrication : de la soudure au montage en passant par le thermolaquage et la cataphorèse pour une protection anti-corrosion durable. Afin de rendre plus rapide les livraisons et de diminuer les kilomètres parcourus par le porte-matériel, la mise en place d’un circuit court et local est un avantage pour nous mais aussi pour vous.

Nous avons également recours à des aciers spéciaux, aux propriétés mécaniques importantes, notamment en sollicitation et en fatigue. Concernant les pièces de mouvement, nous utilisons de l’acier inoxydable, comme pour les axes de pivots qui seront usinés dans la masse.

La visserie est elle aussi en acier inoxydable, donc aucun risque de corrosion là non plus.

Pour résumer, les coûts de fabrication se répartissent de la manière suivante :

Nous comptons répéter l’expérience du test du porte-matériel en condition auprès d’autres utilisateurs. Si le confinement nous ralentit, il nous permet de prendre le temps de prototyper cette 3ème version et de la tester à une plus grande échelle. Pour débuter cette phase d’essais en conditions réelles, nous espérons tester 4 à 5 portes-matériels sur Transporter 4, 5 et 6 et sur Trafic 3.

Nous nous approchons petit à petit de la commercialisation que nous aimerions pouvoir réaliser rapidement tout en assurant la qualité du produit. Pour y parvenir, nous réfléchissons de plus à plus à une solution qui nous a été suggérée à plusieurs reprises par la communauté, recourir à un système de pré-commande et de crowdfunding.

Autant d’idées intéressantes sur lesquelles nous allons nous pencher en plus de l’homologation européenne et de la conception des modules. Une chose est sûre, il nous tarde vraiment de pouvoir vous montrer tout ça en vrai !

Théo

1 commentaire

DISTEL

Bonjour
Bravo pour votre installation !
Pensez vous pouvoir l’adapter sur une cellule Tischer (cellule sur un 4×4) ?
Bien cordialement
Véronique

Laissez un commentaire